Solidarité تضامن

Grève des enseignants: « Il n’y a que sur l’action syndicale et la force de l’UGTT qu’il faut compter »

Depuis la révolution, le secteur de l’enseignement est un des seuls qui n’ait pas connu d’augmentations salariales.

Interview d’AROUA ZEHRI, enseignante dans un lycée de Bazina

Peux-tu expliquer le contexte dans lequel cette grève prend place ?

Depuis la révolution, le secteur de l’enseignement est un des seuls qui n’ait pas connu d’augmentations salariales. En réalité, le salaire des enseignants a reculé de 13,2% entre les années 2011 et 2014. La plupart des professeurs (et des fonctionnaires en général) travaillent avec des salaires misérables. Tout cela sans compter le non-versement des primes (primes de transport, de roulement,…), sous prétexte du manque d’argent public. Les suppléants quant à eux reçoivent leurs salaires avec deux ans de retard !

De plus, il y a eu dans la dernière période beaucoup de cas d’agression de profs au sein et en-dehors des établissements scolaires, ce qui a augmenté l’exaspération du personnel enseignant.

On nous demande d’ « être à l’écoute » des élèves, mais les moyens ne suivent pas pour dispenser d’un enseignement digne de ce nom. La plupart des établissements sont dans un état calamiteux, surtout dans les gouvernorats de l’intérieur du pays. Beaucoup de lycées ne disposent bien souvent même pas de chauffage ni d’électricité. En hiver, les conditions deviennent infernales, on enseigne dans le froid, et dans le noir à partir de 17h.

Mais au-delà de l’amélioration de la situation matérielle, nous exigeons une révision complète de notre statut, une réforme qui consacre la spécificité du métier d’enseignant et ses demandes propres (telles que la retraite à 55 ans, ou la possibilité d’engager des plaintes civiles contre les agressions récurrentes).

La grève a-t-elle été bien suivie ?

La grève a été suivie massivement. Notre lycée était totalement vide, même les stagiaires étaient en grève, et la situation fut semblable à travers tout le pays. Les chiffres font état d’un taux de réussite de la grève de 98% à l’échelle nationale. De plus, des rassemblements de protestation ont eu lieu devant l’Assemblée Nationale ainsi que Place Mohamed Ali à Tunis, pour lesquels des profs avaient fait le déplacement depuis Kasserine, Sidi Bouzid etc, pour faire entendre leurs voix.

Prévoyez-vous de nouvelles actions ?

Oui, une nouvelle grève est prévue les 16 et 17 février prochain. Cela fait suite au refus du gouvernement d’accéder à nos revendications.

Nous ne sommes d’ailleurs pas le seul secteur à engager des actions, le secteur des transports par exemple est aussi entré en grève récemment.  Le gouvernement et les médias essaient de nous isoler et de discréditer notre grève en nous présentant comme un secteur « privilégié », qui « laissent les gamins dans la rue »  etc. Pourtant les résultats scolaires et l’augmentation des problèmes à l’intérieur des lycées témoignent de la déliquescence du secteur de l’enseignement, dont les élèves pâtissent aussi. Beaucoup de profs sont démotivés et fatigués à force de travailler dans des conditions pareilles.

Qu’attendre selon toi du nouveau gouvernement qui s’annonce?

Il n’y a rien à attendre de ce gouvernement de plus que du précédent. C’est un gouvernement au service des capitalistes, qui n’a aucune intention d’aller chercher l’argent là où il est. Selon leur logique, nous n’apportons aucune valeur ajoutée, d’où leur refus d’investir dans ce secteur.

Il n’y a que sur l’action syndicale et la force de l’UGTT qu’il faut compter : ne rien lâcher tant qu’on a rien obtenu de concret, continuer et renforcer les actions, mais aussi engager des mobilisations plus massives, côte à côte avec les autres secteurs. C’est la seule manière de rendre aux profs, et à tous les travailleurs, leur dignité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :